Elle était une couturière allemande de l'ère victorienne. Elle a été internée aux environs de ses 50 ans, à la demande de son père et de ses frères, suite à plusieurs épisodes délirants aigûs. A l'hopital psychiatrique de Heidelberg, où elle est internée, elle sera diagnostiquee comme paranoîaque et restera incarcérée pour le reste de ses jours dans ce même hopital , soit environ 26 ans. 

Agnès Richter (1844 - 1918) est cette personne. Pendant ces années d'incarcération, elle a cousu et brodé une petite veste en laine brune et lin qui lui a survécu et nous est parvenue. Cette veste , faite de divers éléments, porte des taches de transpiration, un dos piqué qui pouvait contenir une malformation physique et est recouverte de textes brodés en trois couleurs, rouge, orange et blanc. Des fragments de textes ont pu etre déchiffrés mais ils restent, pour beaucoup, difficiles à lire. Parmi ce qui est "lisible", on a trouve ces phrases  "je ne suis pas grand", "je souhaite lire", "je me plonge tete baissée dans le désordre" , .... et son numéro d'internement 583M.....

La vie dans les asiles allemands de cette époque était très règlementée :

- Pour les hommes, les travaux sur le terrain, les fabrications de chaussures, de meubles dans les ateliers, ...

- Pour les femmes, le nettoyage, la couture, le tricot, le blanchiment des uniformes et des textiles des établissements, ...

La veste a été trouvée par Hans Prinzhorn, psychiatre et historien d'art. Il va étudier les oeuvres des malades mentaux en s'opposant à la pensée de l'époque qui place cette production comme des traces de la dégradation et de la destruction de la psyché des malades mentaux, une sorte de musée des horreurs.

Il y voit au contraire une expression positive de la partie saine du patient. Il prend le parti de comparer ces oeuvres avec des dessins d'enfants, des oeuvres de primitifs, des artistes modernes :  Les oeuvres des malades s'apparentent bien aux primitifs et aux dessins d'enfants !

Grâce à son travail, des artistes et intellectuels de l'époque seront nombreux à être fascinés par les productions de l'art des malades mentaux que l'on nommera plus tard "Art Brut". Des ateliers d'ergothérapie seront introduits dans la plupart des établissements psychiatriques et la perception de ces travaux sera transformée. Il a donné à ces oeuvres hors du commun, une autre dimension.

Compte tenu de la particularité des oeuvres que je souhaite partager pour quelques posts avec vous, je ne pouvais pas, ne pas vous les situer dans leur contexte......

 

agnesrichterjacket2

images (3)

images (5)       téléchargement

 

images (4)      n4900666_43506120_2481